Crédit immobilier : revoir à la hausse le montant de son emprunt

Un crédit immobilier se contracte sur 15, 20 ou 25 ans…. cela fait beaucoup au regard de nos vies personnelles et professionnelles. En 20 ans, nos besoins évoluent (mariage, enfants…) et nos salaires aussi (à la hausse, espérons le :)). Ce qui est sûr, c’est qu’il y aurait plein de raisons pour lesquelles on pourrait être amenés à renégocier le montant de notre emprunt immobilier.

Alors, est-ce possible d’augmenter le montant de son crédit immobilier en cours de route ?

A priori, non. Enfin, si on est dans un modèle classique de crédit immobilier : un bien a été identifié, son prix est connu et un emprunt a été contracté pour financer son acquisition. Dans ce cas, inutile de vous fatiguer, votre banque ne pourra pas vous proposer un avenant à votre contrat actuel pour revoir à la hausse le montant de votre emprunt. La logique derrière ? Si vous êtes propriétaire, c’est que le montant initialement emprunté a suffit à réaliser l’opération. Il n’y a donc aucune raison de prévoir la possibilité de revoir le montant de votre emprunt à la hausse.
Et si vous pensez « il me reste toujours l’option du courtier, ou la concurrence », vous vous trompez. Un autre établissement bancaire (le votre aussi d’ailleurs) peut, dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier, vous proposer une nouvelle durée ou un nouveau taux, mais pas un nouveau montant.
Il existe toutefois, à ma connaissance, une solution (mais pas intéressante du tout !). Il s’agit de se racheter le bien à soi-même via une SCI (pour info : on peut détenir sa résidence principale via une SCI). Mais je vous arrête tout de suite, il y a de grandes chances que ce soit à perte parce que, qui dit nouvelle vente, dit forcément notaire et frais d’acquisition. Et comme vous le savez, ça fait mal !

Et pour financer mes travaux ?

Alors là, c’est autre chose. Vous ne demandez plus à votre banque d’augmenter votre enveloppe existante, mais de vous octroyer un nouvel emprunt pour financer une extension ou la réfection de votre cuisine. Si votre capacité d’endettement le permet, votre banquier sera ravi de vous proposer ce nouveau crédit.
Petit conseil dans ce cas là : prévoyez large ! Il vaut mieux ne pas débloquer la totalité du prêt, que se retrouver short de 10 000 € à quelques mois de la fin des travaux.
 
En conclusion, il vaut mieux bien valoriser l’enveloppe de son crédit immobilier dès le début car ensuite, impossible de la revoir à la hausse… ni à la baisse d’ailleurs. Enfin si, mais il y aura des pénalités. Bah oui, sinon la banque se retrouverait à gagner moins que prévu sur l’opération (d’où les frais de remboursement anticipé). Mais pas d’inquiétudes, ces pénalités sont encadrées par le code de la consommation (articles L313-47 et R313-25), et cette indemnité ne peut pas dépasser 3% du capital restant dû.

2019-01-07T13:52:44+01:00

Leave A Comment