[Analyse] Évolution des prix de l’immobilier au 30 novembre 2018

Pas de grands changements sur le marché de l’immobilier en novembre 2018. D’après les derniers chiffres sortis il y quelques jours dans le baromètre mensuel de MeilleursAgents, les prix continuent de croître dans l’hexagone. Croître oui, mais toujours moins vite. Signe d’un ralentissement ? Difficile à dire si ce phénomène est durable car le marché de l’immobilier a toujours tendance à être moins dynamique en fin d’année.

Un contexte économique (encore) favorable

Malgré des taux d’intérêts qui semblent vouloir remonter doucement, le contexte reste très favorable pour s’endetter et acheter de l’immobilier. En effet, qui dit taux bas, dit aussi pouvoir d’achat plus important. Pour rappel, les taux étaient à plus de 4% en janvier 2012 ;  cela revient donc beaucoup moins cher d’emprunter maintenant qu’il y a 6 ans, et donc on peut emprunter plus à situation égale.
L‘inflation joue aussi un rôle important dans cette dynamique de marché. Avec une inflation moyenne depuis le début de l’année proche des 2,0 %, on gagne de l’argent à emprunter pour acheter un bien immobilier ! Eh oui, avec des taux moyens d’emprunts de 1,5 % sur 20 ans, vous bénéficiez aujourd’hui d’un taux réel ou effectif de -0,5 % 🙂 Pour rappel, avec l’effet d’une inflation à 2,0 %, 1 € aujourd’hui vaudra 0,98 € [1 / (1 + inflation)] dans un an.

Une demande toujours soutenue

Avec un contexte économique favorable, il n’est pas étonnant de voir que la demande reste soutenue, avec des indices de tension locative supérieurs à un dans toutes les villes.
[visualizer id= »1424″] Comment lire cette tension locative ? Pour Lyon par exemple, une tension locative de 1,28 signifie qu’il y a 1,28 fois plus d’acheteurs pour un vendeur (ou 28% d’acheteurs en plus).
On constate toutefois une plus faible demande dans les villes de Bordeaux, Marseille et Nice. Les délais de vente dans ces villes sont d’ailleurs relativement élevés (60, 81 et 92 jours respectivement) ce qui prouve bien la faiblesse de la demande.

Les prix continuent leur progression

Avec tout ça, il n’est donc pas étonnant de voir les prix progresser sur une bonne partie du territoire. Lyon est encore la grande gagnante en novembre avec des prix qui progressent de près de 0,9 % (soit environ 8,2 % sur un an) !
[visualizer id= »1422″]

Pas simple de prédire les prochaines évolutions… Nous tablons toujours sur un ralentissement fort voire un retournement pour 2019. Entre les taux d’intérêts qui remontent, le pouvoir d’achat des ménages dans immobilier qui commence à s’éroder et la conjoncture économique de plus en plus incertaine il n’est pas évident de continuer à tabler sur un marché haussier. Le côté positif : il y aura de belles opportunités à saisir !

2019-01-07T13:44:24+01:00

Leave A Comment